#AlternativeFoodForum #Covid19Deux ans après… quid des prévisions ?



Entretien n°9 : Healthy snacking par Pascale Hebel, directrice du pôle Consommation et Entreprises du CRÉDOC

Retour sur la conférence sur le thème du « healthy snacking », animée par Pascale Hébel lors du SIAL 2018.

Mais au fait qu’est-ce que le “healthy snacking” ? Comment les Français le perçoivent-ils ?

Parce qu’il fait référence au grignotage, aux en-cas voire à de mauvaises habitudes alimentaires… en France, le mot « snacking » n’a pas une bonne image.

Pourtant, s’attabler dans un snack pour boire ou manger une petite collation est une pratique fortement courante en France… mais qui ne constitue pas une prise traditionnelle de repas. En effet, les Français sont ancrés sur un modèle alimentaire précis ; prendre un repas le matin, le midi et le soir. Ils n’assument pas de manger en dehors des repas : une action « hors norme » dont on parle difficilement. Bien souvent, la prise de snacking est liée à des moments de vie ou des centres d’intérêts.

Cette enquête a été réalisée sur une population de 18-54 ans, et ne s’est concentrée que sur les jours de la semaine. A la question : « Est-ce que cela vous arrive de manger/boire en dehors des repas ? » 50% des adultes interrogés répondent pour manger ou boire un en-cas. Plus précisément, la moitié des sondés disent y prendre l’apéritif et 48% le goûter ; d’abord chez les enfants, il s’est installé chez les jeunes adultes petit à petit. Enfin, le snacking correspond à des déjeuners ou dîners pris sur le pouce, mais pas considéré comme un repas, et qui se font souvent sans couverts et debout, peu commun en France. 70% des consommateurs interrogés prennent un snacking une fois par semaine.

Notons quand même que 12% des Français ne mangent jamais en dehors des repas matin, midi et soir.

Snacking, surtout pour le goûter

Une autre étude a été réalisée à partir de carnets de consommation où les participants ont noté tout ce qu’ils ont mangé pendant 9 mois. Soit le contexte de consommation, la durée du repas, avec différentes caractéristiques (fait maison ou non…)

Cette enquête a été réalisée sur une population de 18-54 ans, s’est concentrée que sur les jours de la semaine et sur des personnes qui travaillent dans des grandes villes. Elle révèle que 80% des interrogés prennent un snacking hors repas (en-cas, entre déjeuner, goûter...). Le plus fréquent étant le goûter. Concernant les produits les plus consommés : il s’agit essentiellement de liquide, prise de café le matin, à 10h ou autres boissons chaudes.

Essentiellement des produits liquides consommés

Concernant la composition de l’ensemble des snacks analysés, pour les trois quarts il s’agit de volumes de boissons et d’eau. On note une consommation importante de liquides healthy ; boissons chaudes comme le thé ou le café ou encore de l’eau, et très peu de boissons sucrées. Côté solide, les premiers aliments consommés sont les produits céréaliers comme le pain, en deuxième position les fruits. Sur les occasions prises sur le pouce, le fromage, les chips et la charcuterie sont très présents.

En terme d’attentes, les classes les plus diplômées recherchent des produits naturels et cette tendance qui est en hausse n’est caractéristique que d’une moitié de la population.

De nouvelles façons de manger arrivent en France ; prendre des petits déjeuners, déjeuners et dîners sur le pouce, avec la pizza comme produit de plus en plus consommé notamment au déjeuner ou au dîner. A noter que 40% des prises se font à domicile.




Nathalie HUTTER-LARDEAU

CEO Atlantic Santé

nathalie@atlanticsante .fr

www.hl-network.com


Catherine BIHOREAU

Directrice scientifique 

catherine@atlanticsante.fr

23 vues

Ce site est la propriété d'Atlantic Santé, SRL au capital de 50 000,00 €, 13 rue des Ruisseaux, Laval, 53000. Création : alicecatdesigner - Maintenance : contact@atlanticsante.fr  Site Hébergé sur wix.com