Rechercher
  • Atlantic Santé

ATLANTIC SANTÉ ÉTAIT AU DIGITALFOODCLUB #16

Atlantic Santé était dans le public ce jeudi 19 janvier lors de la 16ème édition du DigitalFoodClub. Le principe ? Permettre à des créateurs de startups FoodTech de présenter leur projet face à un public de professionnels, d’étudiants et de passionnés d’innovation venus les écouter.

L’agence DigitalFoodLab organisait jeudi soir la 16ème édition du DigitalFoodClub dans les locaux de l’Université Paris Dauphine. Matthieu Vincent et Jérôme Prouteau, co-fondateurs de l’agence, ont animé l’événement face à un public venu nombreux. Au programme de la soirée : les présentations de Dauphine Incubateur et de DigitalFoodLab, suivies des pitchs de 4 startups sélectionnées.


Dauphine Incubateur, deux programmes d’entrepreneuriat


En introduction à la soirée, Estelle Basquin, responsable incubateur Paris-Dauphine, a présenté les deux programmes d’entrepreneuriat de l’Université Paris-Dauphine, D-Incubator et D-Start ; ces programmes permettent l’accompagnement d’une dizaine de projets par an et sont financés en partie par la Fondation Dauphine. Plusieurs startups Foodtech ont ainsi été accompagnées ces dernières années, comme Never Eat Alone, Digifood, Ici là là ou encore MonGrillon.


DigitalFoodLab, accélérateur

de la Foodtech depuis 2013


Jérôme Prouteau et Matthieu Vincent ont ensuite repris la parole pour présenter leur agence et partager leur expérience d’accompagnateurs de porteurs de projets. D’après eux, l’écosystème foodtech compte un nombre croissant de beaux projets bien structurés et à fort potentiel. 

Les points clés à retenir sur DigitalFoodLab :

  • Porteurs de projets depuis bientôt 4 ans

  • Partenariat avec le magazine des startups françaises Madyness

  • Autre partenariat avec le site de financement participatif Ulule

  • Ambition de créer un annuaire des startups françaises issues de l’écosystème Foodtech

  • Nombreux services à découvrir sur le site de DigitalFoodLab

  • Particulièrement intéressés par l’évolution dans les 3 prochaines années des 8 tendances Food suivantes :

La transparence, avec l’exemple des barres RXBar et leur packaging épuré ; la Food Blockchain, avec l’exemple de Walmart, et dont l’enjeu est une meilleure traçabilité ; les protéines végétales, avec l’exemple de Beyond Meat, et dont l’enjeu est d’arriver à nourrir tous les humains en 2050 ; la nutrigénétique, une tendance pour laquelle DigitalFoodLab aimerait voir plus de projets portés par des scientifiques français ; le coaching, couplé à l’intelligence artificielle, comme avec l’exemple de Foodvisor ; lesnouveaux aliments, avec l’exemple des substituts de repas Feed ; l’impression 3D des aliments, dont les avancées technologiques futures sont à suivre ; et le « Delivery + Perso », soit les offres de livraison de repas sous-segmentées par communauté (vegan, sans gluten, diabétiques…).


4 startups innovantes qui vont révolutionner notre consommation


Enfin, les 4 startups sélectionnées se sont succédé au micro.  Au programme ce soir-là : AppieCidre, Eklo, Digifood et C’TropFood.

  • AppiCidre, un regard neuf sur le cidre

Avec un volume de ventes qui baisse en France et augmente à l’étranger, le marché du cidre est propice à l’arrivée de nouveaux acteurs qui bousculent. Et justement, l’histoire d’AppiCidre a démarré il y a 3 ans quand ses fondateurs ont décidé d’apporter un regard neuf sur le cidre.

Leur positionnement : AppiCidre est un produit plus qualitatif que le « british cider » ; plus léger que le cidre artisanal fait-maison ; plus fun que le cidre qui accompagne les traditionnelles crêpes. En effet, les 4 produits déjà élaborés sont destinés à être consommés toute l’année, principalement à l’apéritif.

Le point fort ? Une production des pommes spécifiques pour le cidre nécessitant peu de traitements chimiques à l’année.

  • Eklo, des fruits et légumes chez soi toute l’année

Grâce à l’aquaponie et à leur inventivité, les quatre fondateurs d’Eklo souhaitent faire de chacun d’entre-nous des producteurs de fruits et légumes. Pour cela, ils ont développé un meuble de maison design en bois dans lequel ils ont installé un système de production végétale par aquaponie.

La partie basse du meuble contient un aquarium dans lequel vivent des poissons ; ceux-ci produisent un engrais liquide dont les plantes, situées dans la partie haute du meuble, se nourrissent. Un système d’éclairage LED permet d’optimiser la pousse. Résultat : on cueille des fruits et légumes bio toute l’année dans le salon !

A ce jour, les créateurs en sont au deuxième stade de la création d’Eklo : ils élaborent un second prototype à partir des premiers retours de test. Avec un potentiel de production estimé à 20 kg de fruits et légumes par mois toute l’année, ils ont calculé être 25 fois plus productifs que leurs principaux concurrents pour 10 fois le prix.

  • Digifood, la livraison de repas dans les lieux publics

La startup Digifood offre une solution multiplateforme de livraison de repas dans les lieux publics. Aujourd’hui, l’intégralité du service est tournée vers les stades et les événements sportifs mais l’objectif est de diversifier les lieux desservis (salles de concert, gares…). 

Les consommateurs peuvent commander leur repas en moins 5 clics : sélection de sa place, sélection de son menu, sélection du moment de livraison, paiement. Les repas proposés proviennent des restaurateurs sur place qui accusent habituellement des pics de consommation élevés suivis de périodes creuses. 

Au final, avec près de 50 indicateurs de performances, Digifood ne manque pas d’arguments pour convaincre ses partenaires : déjà plus de 15000 commandes ont été passées lors de 200 événements sportifs. Quant au temps de livraison, celui-ci est d’en moyenne 4 minutes. Ainsi, avec un panier moyen de 20€ par commande, le consommateur commanderait finalement plus et plus souvent. En contrepartie, Digifood obtient une commission de 15 à 20% sur chaque commande.

  • C’Trop Food, le jeu qui donne le goût du bien manger

Enfin, C’Trop Food nous emmène dans la guerre des brocolis ! L’objectif de cette startup est de devenir la première plateforme ludique autour de l’alimentation. En utilisant l’univers du jeu vidéo, le créateur espère faire évoluer les comportements alimentaires des enfants. Le jeu « Le Monde de Twip » a ainsi été designé pour initier les enfants de 3 à 10 ans.

Ce jeu vidéo se positionne comme un outil de divertissement qui peut aider les parents à transmettre à leurs enfants les connaissances de base sur la nutrition et l’alimentation durable.

Une campagne Ulule vient d’ailleurs de démarrer, et le créateur espère atteindre le marché des Etats-Unis d’ici quelques années après avoir percé dans le marché français.

La soirée s’est terminée autour d’un apéritif participatif comprenant plusieurs produits issus de startups. Le prochain rendez-vous DigitalFoodLab aura lieu le 9 mars prochain dans les locaux d’UBER.

Abonnez-vous à notre newsletter :M'abonnerVoir la dernière newsletter Voir toutes les newsletters

Suivez-nous :

2 vues